« Parlez-vous chien? ou le grand ouaf. »

Il y a quinze jours notre association participait à son premier forum. Gageons qu’il s’agissait là du premier d’une longue série et que notre pétition va très vite recueillir les 1000 signatures nécessaires.
ouaf tag

ouaf ombre
A quelques centaines de mètres du parc Anglemont, de sa foule, de ses stands, nous menions, mon acolyte Eric Brelet et moi, une expérience/performance « artistique » :

« Parlez-vous chien? ou le grand ouaf. »

A l’aide de centaines de balles de tennis gracieusement mises à disposition par le club des Lilas, nous avons habillé éphémèrement le parc (nos chiens ont semble-t-il beaucoup apprécié de faire évoluer les installations en jouant avec ces balles par dizaines immobiles, perchées!).

ouaf losange et spirale
Une installation cinétique le samedi.

ouaf cine¦ütique 2
Une approche plus géométrique le dimanche.

Quelques photos pour ceux qui n’aurait pas vu …

Moments d’échanges agréables, d’installations ludiques et de dialogues canins.

ouaf cine¦ütique 1
Petit geste pour attirer l’attention sur notre association, son désir d’intégrer le chien dans la ville.

Merci à Philippe et au bureau de l’asso pour leur confiance et leur envie.

Il me reste une bonne cinquantaine de balles jaunes pour ceux qui seraient intéressés.

Nadia et Taïga

Ps: Pour ceux qui souhaiteraient plus de photos, je peux vous envoyer un wetranfert

Retour sur le forum des associations de la ville des Lilas

Le 6 et 7 septembre dernier, notre association a participé pour la première fois au forum des associations de la ville des lilas. Nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont pris un moment pour échanger avec nous et signer notre pétition.

10616002_1471054509837529_6239865370038230023_n

 

Nos loulous furent bien évidement de la partie. Jamon, futur chien guide d’aveugle, a d’ailleurs grandement contribué au succès de notre stand. Nous avons ainsi pu sensibiliser les visiteurs au rôle de famille d’accueil pour chiens guide. N’hésitez pas à visiter le site internet de la Fédération Française des Associations de Chiens Guide d’Aveugles pour plus d’informations.

10703739_1471054686504178_8273640910142968551_n

 

Pendant ce temps, à l’espace de liberté pour chien, une oeuvre éphémère été installée par deux artistes locaux, Nadiakteles et Éric Brelet, du collectif de sculpteurs Habilis. Cette installation, composée de balles suspendues à des fils de différentes longueurs, a amusé petits et grands chiens.

Installation artistique à l'espace de liberté pour chiens des Lilas

Un marquage au sol original fut également réalisé pour mener les visiteurs de la place Charles de Gaulle à l’espace de liberté.

10675632_1471054879837492_3002873560944831982_n

 

La journée du dimanche fut marquée par la présence de Brindille, l’ânesse venant régulièrement à l’espace de liberté pour chiens.

14973_1471059389837041_3871152725548956804_n

 

 

Les amis des chiens citadins

                          Les Lilas 93 : Un chien dans ma ville  

A la limite des communes de Pantin, le Pré Saint Gervais, Romainville, sur le territoire des Lilas, au pied du Fort et de l’antenne emblématique, existe un espace boisé clos sans fonction. Nous sommes  en Seine Saint Denis.

P1020159

Après de nombreuses balades avec ma chienne Hoela âgée de 6 mois (il y a deux ans), nous découvrons cet endroit où gambadent des chiens sans laisse.

P1010069.jpg

Je suis invité à pénétrer sur le site. Débute la socialisation de ma whippet.

P1010900

Différents maîtres  lors des échanges journaliers sur les différents sujets se rapportant au monde canin (soins, jeux, activités cinéphiles, races, civilité en milieu urbain), m’informent que ce terrain pourrait être cédé à la future et 12ème Base de Loisirs d’Ile de France.

04

Au même moment, une campagne sur la propreté est lancée par ma commune sur le mode de la répression (150 € pour les déjections canines). Ce n’est pas acceptable surtout qu’il y a confusion entre les encombrants, les dépôts sauvages et les déjections, le tout 950 tonnes ramassés annuellement. Si on se base sur la population canine de la commune (800 à 1200), on arrive au maximum à 75 t (si personne ne ramasse) et pourtant le chien est mis en premier.

Il faut réagir. Pérenniser cet  espace de liberté pour le chien et créer un aménagement adéquat. C’est le premier lieu de rencontre où peuvent débuter les échanges sur les actes de civilité en milieu urbain. Offrir un endroit sécurisé aux personnes âgées (des chiens de catégorie 1 et 2 s’y trouvent occasionnellement). C’est aussi un lieu où il existe le lien intergénérationnel (des maîtres de tout âge). Il faut protéger nos animaux, des êtres vivants qui ne sont pas responsables de notre environnement. Il faut pouvoir informer le jeune public pour éviter de mauvais comportement quand on se croise sur la voie publique…

Céline, Catherine, Olivier et Philippe déclare en préfecture le 25 novembre 2013 comme association loi 1901, un chien dans ma ville afin de devenir l’interlocuteur inconditionnel auprès des élus de toute la communauté d’agglomération « Est ensemble » et ainsi donner une place à l’animal en ville. Les adhérents de différents horizons professionnels comptent parmi eux une éducatrice canine qui permet au nouveau maître avec son chiot d’avancer dans une  relation  saine et durable.

Informés sur des actions similaires, nous découvrons l’existence  de mon chien ma ville et nous participons à notre première manifestation  sur Paris organisé par le comité OKA.

Renforcés dans notre action par la communication avec d’autres associations, nous nous employons à la reconnaissance de l’animal citoyen.

article PB